Et pas seulement…

La petite histoire

D’abord le métier de vitrailliste est peu connu. Le devenir n’est pas évident. Et se former à la profession n’est pas chose facile.
C’est en Bourgogne -à l’atelier Weinling- que Bonni entame, en tant qu’apprentie, son chemin vers le verre.

Avant le verre, le papier

Depuis toujours sensible au dessin et à la peinture elle suit des études d’Arts Plastiques. Ici Bonni a pu acquérir technique, pratique, et stimuler une réflexion un peu plus personnelle.
Qui dit pratique dit théorie. À partir de ce moment les belles rencontres s’enchainent – artistes, courants artistiques, musées, galeries et… Certains mouvements l’ont sensibilisée plus que d’autres (impressionnisme, dadaïsme, surréalismes et etc). Peu importe… L’essentiel est la diversité et la multitude de choses à découvrir et à apprendre.
Cet apprentissage a suscité une réelle résonance. Une certitude est née, travailler et transformer une matière première à sa manière. Et pas n’importe lequel, merci pour le cadeau. Le verre est un des matériaux les plus facilement recyclables !

La rencontre avec le vitrail

À l’age de 18 ans, la décision de travailler le vitrail s’impose à elle. Pourquoi le verre ? et pas le bois, la terre, le métal, la pierre, le cuir ? La réponse est simple, le verre est magique. Rien n’est jamais figé ! Une évolution douce et lente fixée au rythme de la lumière quotidienne. Le sentiment que la matière et que l’objet qui en résulte vivent.
En 2007 elle quitte la faculté et se forme au métier de vitrailliste et artisan verrier. Tantôt au CERFAV à Vannes le Châtel, proche de Nancy et tantôt chez son patron-maître verrier (Atelier Weinling) en Bourgogne à Saint-Apollinaire, proche de Dijon, elle apprend la rigueur du vitrail. Deux ans plus tard elle obtient le CAP Arts et techniques du verre option Vitrail.

Pourquoi le vitrail ?

Apprendre le métier de vitrailliste et devenir artisan verrier fût une évidence :

  • La lumière et la transparence que lui offre la matière.
  • Pouvoir allier la peinture et le dessin grâce aux techniques de peinture sur verre.
  • Réaliser un travail sur mesure, selon l’envie du client.
  • L’union entre l’artisanat d’art et celui du bâtiment.


Être Vitrailliste

” Moi, Julie Bonnissent, je me délecte à concevoir et à réaliser des créations artisanales “.

La profession permet de développer des compétences dans différents domaines :
La création de vitraux sur mesure
La restauration de vitraux d’églises
La décoration d’intérieur sous forme d’objets

Le petit mot de l’artisan

” Le verre demande rigueur et connaissances, j’ai appris à concilier matière première et imagination. Ce travail en “collaboration” (verre & artisan) est, selon moi, un véritable stimulant. Ne jamais rester sur mes acquis, évoluer, voilà ce que m’offre ma profession de vitrailliste.
En raison de différents savoir-faire et de vos propres attentes l’imagination de l’artisan verrier est inévitablement stimulée et jamais contentée. Somme toute, chaque verrier est dans la mesure de créer son univers avec le verre. “